Abdelbasset Abdessamad et la récitation coranique

Marhaba

Abdelbasset Abdessamad et la récitation coranique

Abdelbasset AbdessamadL'embellissement de la voix lors de la récitation du saint Coran est considéré comme un art dans lequel les musulmans ont brillé depuis la naissance de l'Islam et le début de la révélation.

Dieu a voulu que l'Egypte occupe une zone brillante en ce qui concerne la récitation coranique, surtout les deux derniers siècles. Un grand nombre de savants tels que Cheikh Muhammad Ahmad Al-Mitualli (mort en 1895) ou Sheikh "Amir" Uthmân (mort en 1988), consacré eux-mêmes au service du Coran en composant divers ouvrages traitant des sciences et de la récitation coranique. Dieu a béni l'Egypte et le monde islamique par certains cerveaux aussi bon que cheikh Mohammed Rifaat, cheikh Mustapha Ismail, le cheikh Abou Al Aynayn sh'aysha ', Sheikh Mahmûd Khalil Al-Husari, Sheikh Muhammad Siddiq Al-Minshawi, Sheikh Yûsuf Al-Kâmil Bahtîmî ou Cheikh' Abd Abd Al-Basit 'As-Samad.

Al Basit Muhammad Abd assamad a brillé dans le milieu du XX e siècle et sa réputation a toujours été intacte, même après sa mort. Dieu donne ce qui veut à qui il veut.

Ce récitateur habile vivait dans le village de Armant, rattaché à la province de Qena dans la haute-Egypte en 1927. Depuis sa plus tendre enfance, son cœur s'est attaché au Coran. Il marchait des kilomètres pour se rendre à un village voisin où il pouvait écouter, assis dans un café, le psaume du cheikh Muhammad Rif'at et cheikh Shai ash-sha»

Décès: Sheikh `Abd Al Basset beaucoup voyagé, et bien accueilli par les foules et les princes qui se sentaient honorés par sa présence jusqu'à ses derniers jours. À la fin de l'année 1988, le cheikh Abd Al Basset abd A-Samad est décédé, mais même après sa mort, il est allé atteindre les cœurs des croyants qui sont fidèles à la voix du ciel.