Le mariage étant si important dans la vie d’un musulman, il est préférable de connaître les bases de ce qui est halal et de ce qui est haram en ce qui concerne le mariage, à la lumière de notre belle religion.

Il est interdit aux musulmans d’épouser une femme appartenant à l’une des catégories suivantes:

  • L’épouse du père, divorcée ou veuve. Pendant la période de jahiliyah de tels mariages étaient autorisés. Alors l’islam les a interdits, car une fois qu’une femme est mariée au père d’un homme, elle acquiert le statut de sa mère, et cette interdiction est faite par honneur et respect pour le père. En outre, comme cette interdiction inviolable nr laisse pas de place pour l’attirance sexuelle entre le fils et sa belle-mère, ils sont capables de développer une relation de respect et d’honneur.
  • La mère, y compris les grand-mères des deux côtés.
  • La fille, y compris les petites-filles du fils ou de la fille
  • La sœur, y compris la demi-sœur et les demi-sœurs.
  • La tante paternelle, qu’elle soit la vraie, ou la demi-sœur du père.
  • La tante maternelle, qu’elle soit la vraie, ou la demi-sœur du père.
  • La fille du frère, c’est-à-dire sa nièce.
  • La fille de la sœur, c’est-à-dire sa nièce.

 Les raisons de cette interdiction sont les suivantes. 

 Ces deux Ayas sont la source principale:

Se faire des pensées sexuelles concernant des parents proches comme la mère, la sœur et la fille sont absolument détestables pour la nature humaine; il y a même certains animaux qui évitent de s’accoupler avec des animaux étroitement apparentés. Le respect qu’un homme ressent pour ses tantes est comme le respect qu’il a pour sa mère, de même pour les oncles. comme pères.

Puisque la famille doit vivre ensemble dans l’intimité et la vie privée mais sans relations incestueuses, la charia a l’intention de couper à la racine de toute attraction sexuelle chez ces proches parents.

Les sentiments naturels d’amour et d’affection entre un homme et la femme de la famille mentionnées ci-dessus doivent rester solides pour toujours. Si le mariage était autorisé entre ces parents, cela provoquerait des jalousies, des dissensions et perturbation des familles, détruisant les sentiments mêmes d’amour et d’affection qui donnent la cohésion et la permanence à la structure familiale.

La progéniture des mariages à des parents proches du sang présentent des risques de malformations ou de maladies génétiques. En outre, si des membres de la famille présentent des défauts physiques ou mentaux, ils deviendraient plus prononcés chez les enfants de ces mariages.

Ce n’est pas une liste complète, il n’est pas mentionné les femmes esclaves interdites, car il n’y a plus d’esclavage, ou très peu nombreuses

css.php
%d blogueurs aiment cette page :