fr flag
en flag
de flag
tr flag

J’ai choisi de vous parler des mariages arabes et leurs luxes. Les arabes sont des dépensiers pour leurs réunions. Les mariages dans les pays arabes sont si abondamment chers et remarquablement luxueux que d’autres mariages à travers le monde.

Je ne m’empêcherait pas de commencer ce sujet avec cette belle citation:

Le problème du monde, c’est que les imbéciles sont présomptueux et les gens intelligents bourrés de doutes.

Bertrand Russell

En outre, j’ai vu des vidéos de mariages arabes extravagants sur les réseaux sociaux. Tout cela pour le prestige et la reconnaissance.

En fait, j’ai constaté que malgré le coût prohibitif des mariages, les familles restent tout de même influencées par la norme. Elles veulent se conformer pour éviter les critiques, soi-disant, qui peuvent affecter l’honneur de la famille.

Le épousailles des rois et des princes arabes

Je voudrai aussi aborder brièvement les dépenses faramineuses pendant les mariages des rois et des princes arabes. Les plans d’austérité se multiplient dans les pays arabes mais eux, les princes n’arrêtent pas de dépenser pour leurs mariages.

En plus, l’excès de zèle fait la joie de certains journaux arabes. Le faste est étalé à la une de la presse et on parle s’il vous plait, de billion de dollars

En somme, les mariages arabes sont très chers et remarquablement luxueux que d’autres mariages à travers le monde.

Au moment où l’industrie du mariage en Occident s’est réinventée avec le « mariage vert », c’est-à-dire plus respectueux de l’environnement, les arabes eux s’en foutent. Par exemple ici des de mariages arabes extravagants en vidéos sur les réseaux sociaux 

La question de la priorité dans les mariages arabes

La question que je souhaite aborder, c’est celle de la priorité des projets. Tout d’abord, celle relative au côté matériel. Le couple s’endette pour l’organisation des cérémonies du mariage. Ensuite, ils devront faire face aux problèmes du quotidien. En principe, ils devaient épargner sur la somme des festivités pour l’investir dans les besoins prioritaires, tel que les meubles, le logement et d’autres choses nécessaires.

Au lieu de tout cela, ils préfèrent mettre plein les yeux aux nombreux invités pendant la cérémonie du mariage. J’aimerai aussi aborder la question de l’autonomie. Certains mariés ne possèdent même pas les moyens pour voler de leurs propres ailes. Donc, les nouveaux mariés sont souvent soutenus par les parents pour un certain temps.

Par ailleurs, l’industrie du mariage profite de la situation. Les salles de fête louées à un prix astronomique. Des voitures de luxe louées pour transporter la mariée, payé avec une somme qui dépasse l’entendement. Le comble dans tout ca, c’est les famille de la classe moyenne qui dépensent le plus.

Il est indéniable que la sécurité financière oblige les gens à rester célibataires. La situation économique dans certains pays arabe, ne permet pas aux jeunes de s’unir dans le cadre du mariage.

En fin de compte, le mariage est un projet coûteux. En particulier pour les catégories à revenus moyens et limités. Il y a même des familles qui empruntent de l’argent pour pouvoir financer le projet du mariage.

Le coût du mariage dans les pays arabes

Combien coûte la location d’une salle de fête auprès d’une société spécialisée ?

Les prix changent d’un pays à l’autre. Par exemple en Algérie c’est autour de 20 milles dinars chez une entreprise spécialisée dans l’organisation de fêtes et événements.

Combien coûte un mariage en Tunisie ?

30 milles dinars est la moyenne des dépenses pour un mariage en Tunisie. Il faut savoir que la cérémonie d’un mariage en Tunisie, dure sept jours et sept nuits.

Combien cela coûte-t-il de se marier à Dubaï ?

Il est difficile d’avancer un coût estimatif, mais la moyenne est entre 200 miles et 400 milles Dirhams. Il faut signaler qu’un couple moyen invite environ 200 invités à leur réception

Est-il cher le mariage au Maroc ?

Je vous réponds par l’affirmative. Le mariage au Maroc est cher. Presque tous les mariés veulent avoir un orchestre, un cameraman. En plus, la neggafa, la salle et le traiteur. Il faut compter 20 000 DH pour la salle.
Les résultats d’une étude menée par une ONG britannique, avance un chiffre de 8 millions de marocaines célibataires.Il faut noter que toutes sont en âge de mariage. Il faut tout de même préciser que cette étude a été menée en 2016.
Par ailleurs, une autre étude du Haut Commissariat au Plan montre que 6.550.332 jeunes de 15-29 ans sont célibataires. (Sources).
Pour résumer, je vous propose de visionner cette vidéo d’un humoriste marocain, qui traite le sujet du mariage au Maroc.

Les coûts des mariages en Egypte sont-il élevés ?

Le coût du mariage en Egypte se situe entre 400 milles et 550 milles livres égyptiennes. D’ailleurs à cause des coûts élevés, il y une diminution des nombres de mariage. il est est passé de 912606 en 2017 à 887315. (Sources)
En principe, la dépense est constituée de la dot, la shabka, le logement, les meubles et des appareils ménagers. La tradition veut que futur marié donne à sa future épouse des bijoux. C’est ce qu’on appelle «shabka».

Qui paye les frais de la réception (Walima) ?

Cela varie d’une culture à l’autre. Cependant, c’est toujours le marié et sa famille qui prennent en charge les frais de la réception.

Quand est-il en Arabie Saoudite quant au prix d’un mariage ?

A propos de l’Arabie Saoudite les familles se font la concurrence en elle. Elles veulent mettre en avant leurs richesses pour montrer aux autres qu’elles sont les meilleures.

En effet, les mariages deviennent très coûteux. Le fait de vouloir faire plus que l’autre, le prix de revient du mariage gonfle est devient important. Il faut noter qu’un mariage en Arabie Saoudite revient environ à 200 000 Riyal saoudien

En conclusion, J’aimerais terminer cette présentation en parlant des cérémonies des mariages pendant la période du confinement du COVID 19.
Mais encore, il semblerai que des familles n’ont pas renoncé à leur cérémonie du mariage pendant cette période. Cela prouve qu’il reste beaucoup à faire pour la sensibilisation de certaines populations dans les pays arabes.